Quoi ? : Restaurant - Bar à vins - Cave
Où ? : 44 Rue Saint-Suffren 13006 Marseille
Quand ? : Mardi > Vendredi midi et Soir / Samedi Soir
Combien ? : Entrées de 7 à 16 € / Plats de 19 à 24 € / Dessert de 6 à 8 € / Plat du jour 14 € / Formules entrée-plat 15 €, entrée-plat-dessert 18 € / Planche de charcuteries ou fromages 15 €/ Verre de vins 6 et 7 €
Transport ? : M1 Estrangin-Préfecture
Des Questions ? : 09 81 08 83 84
Un lien ? : Cliquez-ici

Sur scène comme en coulisses, les Trois Coups sonnent le spectacle d’une cuisine d’auteur locale et de saison. Des assiettes qui comme les vins proposés, chassent le naturel pour qu’il revienne au galop.

Aux Trois Coups, on ne vous fait pas de cinéma. Comme au théâtre, l’équipe n’a le droit qu’à deux représentations par jour et n’a pas le droit de se louper. Car comme les vins nature qu’on y sert, tout est vivant et joué en direct depuis la cuisine ouverte depuis laquelle le chef italien Giovanni Garziani motive sa troupe, Nathalie la commis et Mamadou l’apprenti. En coulisse, ils travaillent tous les jours leurs produits frais et de saison pour de nouvelles pièces à jouer sur la scène du square Edmond Rostand, une magnifique terrasse ensoleillée à la diagonale d’un autre jeune bistrot (le Directoire). Sélectionnés avec soins, les fruits et légumes de chez “Du goût dans mon Panier” et “Salade 2 fruits”, les poissons de ligne de pêcheurs locaux et la charcuterie du Sud-Ouest de Luis Ospital et quelques belles pièces de viande à l’occasion quand ils peuvent s’assurer de la provenance alimentent les discussions.

Grâce à tout cela, la jeune taulière Eugénie Flipo (croisée par le passé à la Cave de papilles et chez Madame Jeanne) met en scène un menu bistrot simple mais efficace. Deux entrées, deux plats, deux desserts le midi pour un spectacle culinaire qui sonne juste et sincère, et qui n’est surtout pas joué partout : poêlée de champignons, œuf parfaits et parmesan, maïs rôti sauce à la sauge, tartare de betterave, pomme granny smith et lait fermenté pour ne citer que quelques curiosités.  Le boudin noir et cèleri en rémoulade, mais aussi les « crudo » du poisson cru – à ne pas confondre avec les ceviche nous précise-t-on quant à la coupe – obtiennent souvent des rappels.

 

Autant de propositions complétées le soir par 4 à 6 petites assiettes ainsi que par des planches de charcuteries et fromage pour ceux qui optent pour un apéro dînatoire en se fiant aux conseils éclairés de la jeune sommelière. Une centaine de références qui tournent dans la cave en provenance de toutes nos régions viticoles. En coup de cœur en ce moment le Syraut (un rouge du Langedoc par Le Quai  à raisins) et un blanc de Savoie ultra frais du Domaine Giachino.

Ne manquez pas le dernier acte ! Les délicieux desserts maison sont comme « un bisou avant d’aller dormir » comme aime à le rappeler le chef. Nage d’agrumes, tartelette aux figues, clafoutis à la mirabelle ou un Paris-brest de dingo (dixit Eugénie J).

Le Petit Plus : l’établissement propose des bouteilles à tous les prix que vous pourrez rapporter à la maison si vous avez aimé (-10 € par rapport au prix sur table) puisqu’on est aussi ici dans une cave.

Par Eric Foucher