Quoi ? : Concept store afro
Où ? : 5 Place de Lorette Marse ille
Quand ? : Lundi > Samedi de 10h à 19h
Combien ? : Bracelet coquillage imprimé Wax 43 € / Robes de 150 à 200 €
Transport ? : M1 Vieux Port, T2 Sadi Carnot
Des Questions ? : 06 25 50 89 94
Un lien ? : Cliquez-ici

L’Atelier Kitoko est un nouveau concept store pimenté et exotique qui vous propose une escapade en Afrique en plein cœur du Panier. En poussant sa porte, vous allez en voir de toutes les couleurs, comme celles des tissus wax devenus si tendance.

Kitoko ça veut dire « joli » en lingala, la langue du Congo dont est originaire Niousha qui a créé sa gamme « Niousha Bantoo » vendue dans cette boutique. Des cosmétiques naturelles afro, éthiques et sans pétrochimie, axées principalement sur les cheveux crépus et les locks, la spécialité de son salon de coiffure à Paris. Elle a eu l’idée de s’associer ici avec Angélique, fondatrice de Hot Milk Magazine, un livret gratuit sur l’allaitement maternel. A priori, deux mondes très différents. Mais les deux sont accros à la mode afro, parisiennes, et fraîchement installées à Marseille pour apporter un peu de la vague créatrice africaine de belle facture à la cité phocéenne. Comme un ovni dans le paysage des boutiques du Panier vendant souvenirs, cartes postales et lavande fleurant bon la Provence, l’Atelier Kitoko apporte un peu de dépaysement sur la place de Lorette. 

C’est tout un continent qui y est représenté, de l’Afrique du Sud au Sénégal, en passant par le Kenya mais aussi Paris, avec la marque  de prêt-à-porter très couture Susan Susan. Les différents créateurs exposés déclinent le tissu wax dans toute la folie et la diversité de leurs couleurs et  graphismes. On découvre aussi des tissus moins connus comme le fabuleux Kenté d’Afrique de l’Ouest ou le Faso Danfani, une étoffe en coton au tissage fin, coloré et chatoyant du Burkina Faso vraiment magnifique, taillés en kimonos multiformes par la créatrice Alicia Delyssime qui fait aussi des bandeaux et foulards en wax.

En robes, en trousses, en bandeaux pour les cheveux, tote bags, coussins, rideaux, en nœuds papillon, en abat-jours, le wax est travaillé, découpé, sublimé. On le retrouve incorporé à du bois ou du cuir dans des nœuds papillons, et même imprimé sur des coquillages montés en bracelets et colliers. On y découvre aussi de bijoux et accessoires en perles reprenant les méthodes d’artisanat traditionnel d’Afrique du Sud, comme des sacs à main fabriqués par des femmes Ndébélés dans leurs villages.

Véritables animatrices de leurs passions respectives, c’est là tout le pari des deux jeunes femmes : proposer des vêtements, accessoires et objets créateurs africains et de tendance afro, créer un lieu de partage et de découverte, en organisant des ateliers à la fois sur les cosmétiques naturelles, pour apprendre à faire des locks (ndlr: Niousha a son salon à Paris) ou l’attaché de foulard africain. Mais aussi sur le portage de bébé avec un wax ou encore l’allaitement, rendez-vous hebdomadaire régulier le mercredi organisé par Angélique qui a sa propre gamme de vêtements specialisés.

Le Petit Plus : les nombreux ateliers qui s’y déroulent (shooting photo maman-bébé, ateliers locks, cosmétiques naturelles) qui favorisent l’interaction avec les commerçantes et les participantes.

Par Camille Griffoulières