Quoi ? : Résidence privée dont les extérieurs peuvent accueillir shootings et tournages
Où ? : Chemin des Goudes 13008 Marseille
Quand ? : Toute l’année
Combien ? : Sur devis selon prestation
Transport ? : Bus 19
Des Questions ? : lebunkerdescalanques@gmail.com 
Un lien ? : Cliquez-ici

Eden instagrammable à l’envie, entre ombres et lumières sous le soleil de midi ou face à un ciel qui s’embrase chaque soir recommencé, le Bunker des calanques devient une prison dorée pour voyeurs privilégiés.

Dans un virage menant au village des Goudes, passés la Calanque de Samena et le Petit Port, surgit au détour d’un virage un dôme mystérieux. Difficile d’imaginer que derrière les hauts murs se niche un petit paradis blanc, celui de Caroline et Jean Christophe qui y ont élu domicile en même temps qu’ils y accueillent de temps à autres, tournages,  événements mais surtout des projets créatifs qu’ils souhaitent soutenir tels des mécènes.

Sur le papier, un blockhaus posé sur les roches calcaires comme il en existe beaucoup dans ce bout du monde marseillais. Devant vos yeux « les Cyclades à Marseille » comme le résume le couple.  Il a passé plusieurs années à transformer l’un de ces ingrats blocs de béton armé, derniers avatars de la Guerre 39-45 et de l’occupation allemande, en un cocon de douceur entièrement tourné vers la mer. La vue panoramique depuis la baie vitrée de la cuisine donne le goût du large aux plats les plus simples, la grande table sous la pergola des envies de partage.

Mais ce qui attirent tant les visiteurs, qu’ils soient les invités de dîners d’exception ou des professionnels de l’image  en quête d’un décor de rêve, ce sont les extérieurs à l’éblouissante blancheur qui se détachent sur le Grande bleue. Recouvertes à la chaux blanche et reliées pars un escalier à l’immaculé blancheur se détachant dans l’azur, les terrasses sont le royaume du farniente et de la contemplation. Le réalisateur,  la psychologue et photographe ne s’y sont pas trompés qui ont préféré mettre en valeur ce cadre poétique par de délicates et parcimonieuses touches déco plutôt qu’en rajouter à la carte postale.

Le Petit Plus :  Un portillon ouvre sur un petit sentier serpentant entre les roches calcaires directement vers la mer qui fait partie ici du Parc National des Calanques

Par Eric Foucher