Quoi ? : Baskets premium
Où ? : 104 rue Paradis à Marseille
Quand ? : Mardi > Samedi de 10.30 à 13.00 et 14 à 19.00
Combien ? : Sandales : 175 € / Slip-On : 185 € / Running 195 € / Tennis : 225 €
Un lien ? : Cliquez-ici

La marque de sneakers éthiques et chics Zespà a plus que jamais l’accent. Elle vient de mettre cap au sud et profite de l’occasion pour ouvrir une jolie boutique rue Paradis.

Il y a bien longtemps que nous suivons cette jolie marque créée par des enfants du pays. Si « Aix-en-Provence » s’affiche fièrement sur sa tige colorée, c’est à Marseille que Zespà a rapatrié son siège avant l’été.

Un retour au pays pour Jonathan Agrioglio, un enfant des Goudes, à la base pour Oliver Sude qui y vit, les deux associés présidant maintenant aux destinées de la marque.  Un cap au Sud qui  fût annoncé via les réseaux sociaux par de nombreuses images célébrants cette ville brûlante et canaille. Un nouveau logo sur la semelle avec le soleil et la mer signait aussi cette nouvelle étape dans la vie de la marque pour les plus observateurs.

La marque a profité de l’occasion pour ouvrir une seconde boutique dessinée par l’architecte franco-argentin Marcelo Joulia (de l’agence Naço) qui collabore depuis de nombreuses années avec la marque (on lui doit aussi l’agencement de la première boutique dans le Marais et le corner du Bon Marché à Paris).

Le blanc et des touches des couleurs apportées par des assises design et collector offrent un esprit méditerranéen chic et décontracté, celui qui permet d’aller de la ville à la plage sans transition. La grande baie vitrée donnant sur la rue Paradis baigne le volume de lumière. Une enfilade de suspensions lumineuses et un mur de miroirs permet de séquencer la vaste pièce où sont disposés sur d’élégants displays en bois et plâtre presque tous les modèles de la marque.

Pour ceux qui n’ont pas suivi, il y en a beaucoup depuis l’iconique basket blanche des débuts, inspirée des modèles de l’armée allemande. Tennis, running, sneakers urbaines et outdoor, slip on et même sandales font les belles sur les consoles dans leur robe de cuir ou de toiles. Toujours avec des matériaux de première qualité et des finitions impeccables y compris dans les doublures,  il va sans dire.

Il existe maintenant un multitude de combinaisons entre la tige et les renforts avec des coloris toujours parfait : le jaune sera une jolie citronnade, l’orange un coucher de soleil, le rouge une cerise bien mûre, le violet une aubergine reluisante.

Si le blanc leur va si bien,  les baskets s’acoquinent aussi volontiers d’une robe colorée et mêmes de quelques imprimés, sans jamais en faire trop (oh les jolis kilims bleu et orange).

Les grandes nouveautés de la marque sont à chercher dans des semelles compensées sur certains articles et des modèles outdoor techniques et ultra confortables et renforcés,  inspirés des chaussures de trails.

Le Petit Plus :  Fabrication européenne (dans des manufactures de cuir artisanales portugaises), semelle en gomme recyclée, et plus aucun plastique dans les emballages (boîte en carton et une élégante pochette en coton), Zespà prend sa part dans un commerce de la chaussure qu’on souhaiterait plus éthique.

Par Eric Foucher