Quoi ? : Café - Cantine
Où ? : 102 rue Sainte 13007 Marseille
Quand ? : Lundi > Vendredi de 10 à 16.00
Combien ? : Café 1.60 € / Soda 3 € / Bière 4 € / Verre de Vin 4 € / Entrées 6 € / Salades 8 à 11 € / Plats 12 € / Desserts 5 €
Un lien ? : Cliquez-ici

La Roquette, c’est un café-cantine qui vous sert sur un plateau des recettes gourmandes à base de produits frais et de saison. Simple comme un bonjour, convivial comme un merci. Un vrai lieu de vie.

 

Tableau, chaises d’écoliers et plateaux repas. Pas de doute l’endroit mérite bien son appellation de cantine – il devrait même bientôt passer en mode self-service. 

Mais une cantine où l’on mange bien et sain et ça, c’est beaucoup plus rare. Normal, la Roquette appartient une famille de commerces qui ne jurent que par la (bonne) terre. Elle est fille de l’épicerie les Pissenlits, lancée il y a maintenant six ans de cela non loin de là, un peu plus haut dans la rue Sainte et de sa sœur la Chicorée, épicerie jumelle tout juste ouverte du côté de Notre Dame du Mont. 

Il y a trois ans Delphine et Camille, leurs instigatrices ont pris un terrain en maraîchage à Aubagne dans la plaine de Beaudinard.

“Après la production et la vente, la transformation des produits dans un restaurant faisait sens. C’était une façon de boucler la boucle”.

Avec cette table, l’idée est aussi de travailler (et soutenir par la même occasion) les petits producteurs locaux qui approvisionnent en direct leurs épiceries.  « Qu’ils aient le label bio ou pas, peu importe car on va sur les fermes tous les jour. En relation direct avec eux, on sait exactement comment ils travaillent, on connaît même les ascendants et les descendants (rires). 

En cuisine, on retrouve Robert une vieille connaissance, un photographe qui a horreur qu’on lui tire le portrait (jusque-là rien de plus normal) mais qui surtout est capable de vous sortir des recettes des familles (celle de sa mère et d’autres qu’il a glanées ici et là).

La Méditerranée est partout, dans les odeurs, les couleurs et la générosité des plats. Pas de la haute gastronomie, mais des petits plats gourmands à s’en lécher les doigts où l’on sent que notre homme s’est amusé .

Un jour du loup, le lendemain des sardines farcies au gingembre, piment et harissa. Tous les jours ça change. Toujours trois ou quatre entrées, deux plats (ce jour- là un effiloché de porc ultra-fondant) et trois desserts. De nombreuses salades aussi, avec des best-of:  la Haricots-amandes-oignons, la Tomate-melon-nectarine, la Waldorf (pommes vertes-céleri-mayonnaise) et toujours la César avec sa sauce anchois vraiment gourmande. Autant de plats froids présentés dans la banque réfrigérée et que l’on peut donc consommer tout au long de la journée. Malin et pratique pour ceux qui bossent en décalé !

Notre cuistot ne cuisine bien sûr que du frais avec des fruits et légumes en provenance direct de l’épicerie des Pissenlits. Pour le reste, Robert et Delphine font travailler les copains et les voisins, dans une démarche autant éthique que locavore. 

Les yaourts proviennent de la Laiterie Marseillaise, le pain de chez Pain Salvator, les pâtisseries de chez Au contraire, les glaces de Emki pop, les sorbets de Jérôme Laplane, le café de chez Luciani et de la Brûlerie Moka, les thés de chez Lorène Millet.

Le plus appréciable à la Roquette, c’est cette indéfinissable atmosphère, mélange de convivialité et de zenitude. Ses grandes ouvertures bordées de plantes et de rideaux de bruyère sur la rue offrent un sentiment de dedans-dehors.

Sa déco comme un bestiaire se déclinant de vitrines en luminaires est apaisante. On a envie de s’y poser tout naturellement. Seul pour y bouquiner au petit-déjeuner ou dans l ‘après midi avec une pâtisserie maison, ou bien entre amis pour se restaurer à l’heure du déjeuner. 

La Roquette entend organiser un événement par mois autour des jeux de société dont raffolent nombre de ses clients mais aussi une nocturne sur le mode apéro une fois par semaine.

Le Petit Plus : La bibliothèque derrière le comptoir permettra prochainement d’acheter les produits de leurs fournisseurs partenaires (thé, café, bières, vins natures, etc.)

Par Eric Foucher