Quoi ? : Restaurant - Salon de thé – Boutique – Espace culturel
Où ? : 2a Rue de Rome 13001 Marseille
Quand ? : Tous les jours de 7.30 à 23.00
Transport ? : T3 Place de Rome
Un lien ? : Cliquez-ici

Si les concept-stores sont des espaces hybrides entre déco, gastronomie et mode, il y a bien longtemps que les souks de l’autre côté de la Méditerranée en sont, la convivialité en plus. Celui du Nour d’Égypte porte haut et fort la culture et les traditions d’un Proche-Orient ouvert et créatif en plein cœur de Marseille.

 

C’est dans un bâtiment tout en rondeurs et aux dimensions généreuses que le couple Agnès et Tamer Shabana a décidé d’ouvrir sa quatrième adresses en cinq ans à Marseille, après le Centre culturel égyptien de la rue Berneix, la traiteur Balady juste à côté et un petit snack sur la Canebière.

Ce nouveau projet est le plus ambitieux. Il leur permet enfin de réunir en un seul lieu ce qu’ils n’avaient fait qu’esquisser ailleurs. Ils peuvent ainsi donner toute sa dimension à un art de vivre présent de l’autre côté de la méditerranée, et maintenant dans ce riad moderne en plein cœur de Noailles. Une culture vivante et loin des clichés, dans laquelle on vous transporte sur près de 300 M2 et 3 niveaux.  Le Souk s’est installé dans ce que de nombreux marseillais ont connu comme la célèbre enseigne textile et de bazar bon marché. Ils ont d’ailleurs gardé l’enseigne sur le seuil comme pour mieux reprendre à leur compte son slogan de l’époque « Chez Tati t’as tout »

C’est la gastronomie, symbole de la générosité, qui vous accueille avec des carrioles de street-food aux couleurs chatoyantes en provenance directe d’Égypte que les hôtes ont fait fabriquer par des artisans de là-bas. Dans l’une d’elle vous pourrez savourer le Kochari (spécialité du Caire à base de riz, pâtes, lentilles et oignons grillés). Ensuite un immense comptoir propose des cafés turcs, cafés frappés grecs et pâtisseries orientales tout au long de la journée. Sur la gauche un long meuble où vous trouverez tout ce qui fait le sel de la cuisine orientale : les épices bien sûr.

Au fond, le Souk à proprement parler est organisé en différents corners : l’un propose des bijoux, tissus, un autre des tapis, luminaires, savons, un autre encore des livres anciens (sélectionnés par la libraire Emmanuelle Morin) et un dernier un autre de la vaisselle et des petits meubles… Pas des objets manufacturés. Uniquement des objets de petites séries faits par des artisans du Moyen-Orient et d’Afrique à partir de matériaux naturelle ou recyclé (fer, caoutchouc, etc.). Des objets traditionnels avec twist contemporain comme les très beaux cabas de la marque Papyrus ou ces tabourets en terre cuite formes organiques.

Au sous-sol le labo de pâtisserie orientales et à l’étage une immense cuisine ouverte permet de régaler une centaine de clients de spécialités égyptiennes mais aussi méditerranéennes. Un espace de restauration avec ses chaises en bois de camphrier et tables tripode, mais aussi de culture avec des petits salons où il fait bon s’affaler sur des coussins pour écouter la jeune scène musicale arabe, mais aussi assister à projections ou participer à des activités avec les enfants.

Le Souk du Nour d’Égypte est le mariage réussi entre tradition et modernité à l’image de ces savants collages d’images et d’éléments graphiques en noir et blanc rehaussés de touche fluo par l’artiste Tabas sur la devanture. Un nouveau chemin pour mener à (la rue de) Rome.

Le Petit Plus : Le lieu par sa configuration permet d’accueillir toutes sortes d’événements privés comme professionnels.

Par Eric Foucher