Quoi ? : Torréfacteur & Cafetier
Où ? : 150 Avenue du Prado 13008 Marseille
Quand ? : Lundi > Vendredi de 8.00 à 18.30 / Samedi de 10.00 à 15.00
Combien ? : Espresso 1.50 €, Cappuccino 3.50 €, Chocolat chaud, 3 € , Jus d’orange pressé, citronnade artisanale 3 € / Formule Petit-Dej.: 6.50 € / Thé (Lorène Millet) 2.50 € / Café en grains ou moulu 6.50 à 9 € / les 250 gr.
Transport ? : Métro Perier
Des Questions ? : 06 70 95 37 18
Un lien ? : Cliquez-ici

Offrir une nouvelle vie a un traditionnel kiosque à journaux d’un grand boulevard? C’est le pari relevé par Café Corto, une maison de torréfaction marseillaise spécialisée en cafés de terroir sur l’avenue du Prado.

Le « corto » pour un café, c’est le substantifique jus, celui par lequel ne jurent que les connaisseurs et les passionnés pour vraiment déguster un cru. Un nom bien trouvé pour qualifier la marque de café de Margaux Sachy, petite fille de torréfacteur qui a eu l’opportunité de partir vivre en asie pendant deux ans après ses études de commerce. Alors qu’elle travaille dans un hôtel dont le restaurant sert du café bas de gamme, elle découvre des plantations de café où le grain est particulièrement délicieux sur les îles de Sumatra et Sulawesi. Cela lui donne l’idée de collaborer avec ces nouveaux prestataires locaux et le déclic pour son nouveau projet à venir.

A tout juste 30 ans, elle rentre en France et pose son ancre à Marseille. Elle y monte en août 2018 Café Corto, une entreprise de torréfaction artisanale et locale. Méticuleuse et passionnée, elle choisit avec soin les origines de ses grains de café 100% pure origine et bio qu’elle torréfie elle-même sur le pôle d’entrepreneuriat du Carburateur (dans les quartiers Nord de Marseille) : Honduras, Colombie, Pérou, Ouganda, Brésil, Indonésie, Ethiopie…

Elle développe alors son activité en vendant son café à plusieurs cafés, bars et concept-stores marseillais éthiques et équitables (Bernie, For Atao, Arrosoir, Les Fèves Toquées, etc.) mais aussi sur des marchés comme celui des Réformés le samedi matin, ce qui lui permet d’avoir un rapport direct avec sa clientèle.

Quand elle apprend que la Métropole d’Aix-Marseille Provence organise un appel d’offre pour aménager l’ancien kiosque à journaux de Périer en coffee shop, elle n’hésite pas à se lancer dans cette aventure insolite  Elle remporte ce marché qui lui offre enfin pignon sur rue et décide de s’amuser des contraintes qu’il lui impose, la première d’entre elle étant le volume forcément exigu de ce type de construction.

Grâce à son comptoir en forme de proue et son mobilier optimisé dans les moindres recoins, vous aurez la sensation d’être embarqué dans un voilier en entrant dans ce petit café. D’ailleurs, le nom lui-même est-un clin d’œil au marin Corto Maltèse mais aussi mot « corto » en italien et espagnol qui signifie « café serré ».

Comme au comptoir des bars de quartier par le passé, facteurs,  livreurs, comptables ou juristes pourront venir jouer des coudes pour descendre leur petit noir tout en feuilletant le presse du jour (le quotidien la Provence y sera bientôt en vente). Et si ils ont une une petite faim, ils pourront accompagner leur café d’un cookie ou d’un financier. Une belle façon de  transformer nos kiosques en déclin en lieux de convivialité comme l’a fait l’artiste Merlin avec sa galerie miniature sur le Cours Joseph Thierry.

Le Petit Plus : Café Corto vous propose également un mini espace épicerie avec des cafetières, théières et thermos Japonais, des confitures artisanales ainsi que du chocolat et des biscuits et bien évidemment du café en vrac (en grains ou moulus)

Par Ombeline de Gerin