Quoi ? : Epicerie fine corse et bio
Où ? : 63 Rue d'Endoume 13007 Marseille
Quand ? : Mardi > Samedi de 9 à 13.00 et de 16 à 19.30. Dimanche de 9 à 13.00
Transport ? : Bus 80 arrêt Endoume /Tellene
Des Questions ? : 04 91 91 57 76
Un lien ? : Cliquez-ici

En entrant dans cette épicerie fine située rue d’Endoume, le fumet alléchant des charcuteries corses suspendues au plafond viendra immédiatement chatouiller vos narines. Prélude à une ode gastronomique dédiée à l’île de beauté, déclinée en salée et sucrée.

Son nom a beau être poétique,  Sannata n’en décrit pas pas moins le coup de dent d’un sanglier dans le langage corse. Vous êtes prévenus. Ici se mélangent le raffinement et la rudesse du terroir insulaire.

C’est une belle idée née du projet d’une famille d’agriculteurs qui a décidé d’importer directement le meilleur de la Corse à Marseille, des producteurs jusqu’aux consommateurs.

Les pomelos, clémentines et autres fruits en vitrine proviennent de la ferme familiale. Les autres produits transformés sont artisanaux, si possible bio, faits à la main et sans conservateur. Pas d’élevage intensif ici, ni même des boites industrielles. Lonzu (longe de porc), salsiccia et figatellu (saucisses sèches), coppa et prisuttu (jambon cru) ont été produits à partir de cochons corses, soit en bio AOC, soit en AOP, élevés en plein air.

En entrant dans la boutique de William De la Taste, le bel épicier tatoué, on découvre de jolies étagères éclairées sur tous les murs, du sol au plafond, présentant les produits par catégorie (les conserves, les huiles d’olive, les liqueurs et vins, les bières, les douceurs et confiseries, etc). Une intrigante soupe d’araignées de mer côtoie de l’huile d’olive Oltremonti, primée plusieurs fois.

Dans une vitrine réfrigérée est présentée entre autres une jolie panoplie de fromages corses, certains classiques (comme le Brocciu frais), et d’autres nouvellement créés.

Et pour accompagner ces réjouissances culinaires, on trouve aussi dans cette caverne d’Ali Baba corse, des vins triés sur le volet, uniquement des crus bio et biodynamiques, de belles bouteilles de Cap Corse Mattei, recette née en 1972 d’une décoction macérée de quinquina (ndlr : écorce d’arbuste sud-américain), muscat du Capicursu, plantes du maquis et d’orange. Mais aussi des bières qui sortent des classiques Pietra et Colomba, comme celles de Ribella, un véritable créateur qui produit des bières bio à partir de nepeta (menthe sauvage corse), de miel du maquis, d’immortelle et de marc de raisin de muscat. Ces produits de qualité et produits en petites quantités ont forcément un prix conséquents mais valent largement l’investissement.

Pour terminer sur une note sucrée, on peut se laisser tenter par des douceurs griffées Alexia Santini, une chocolatière qui travaillait dans la confiserie Saint Sylvestre de son père avant de créer ses propres spécialités. Une histoire de famille corse, encore. Et pour digérer pendant la sieste, pensez à une belle bouteille d’Orezza, bien sûr.

Le Petit Plus :  Pour ceux qui voudraient tester immédiatement ces saveurs, par exemple à la pause déjeuner, quelques spécialités peuvent se déguster sur place (ou à emporter). Des plateaux de fromages et charcuterie, sandwichs, plats cuisinés ou spécialités comme des tourtes aux herbes, fougasses, migliacci, migliaccioli, etc

Par Camille Griffoulières