Quoi ? : Boutique de décoration, linge de maison, rideaux...
Où ? : 4 Rue d'Aubagne Marse ille
Quand ? : Mardi au Samedi 10h30 > 18h15
Transport ? : M2 et T2/T3 Noailles
Des Questions ? : 04 91 33 76 66
Un lien ? : Cliquez-ici

Cocooning est le maître-mot de cette nouvelle adresse de Noailles. Des collections de linges de maison, petits mobiliers et accessoires réalisés en matières naturelles ou brutes pour en rendu doux et bohème propice aux rêveries.

Après le Vieux-Port et les pentes menant au Cours Julien, c’est dans la cœur cosmopolite et vibrant de Noailles que Catherine Caussarieu vient de déménager sa boutique déjà connue des amateur(ices) de bien-être domestique. Une odeur de rose et de cardamome vous enveloppe dès votre entrée et vous berce tout au long de votre visite. Doux et léger, le linge accroché au décor ou débordant nonchalamment de corbeilles ne demande qu’à être caressé pour faire apprécier son toucher soyeux.  Inspiré des fameuses dupattas, pièces maîtresses des saris traditionnels indiens, ils serviront indéfiniment de draps, voile ou fouta.

C’est riche d’un voyage initiatique en Inde que Catherine Caussarieu crée son enseigne à Marseille à son retour en France, se spécialisant dans le linge de maison en coton suite à sa rencontre avec Vénita, une jeune femme qui lui fait découvrir le savoir-faire d’un peuple dont elle ignorait tout. L’envie de voyager, de partager, d’échanger lui fera visiter bien d’autres pays encore dont elle découvre la richesse de l’artisanat local.

Le Maroc bien sûr d’où elle rapporte des petits tabourets traditionnels en bois et osier, mais aussi des lampes aux projections kadéloscopiques, des articles en cuir de grande qualité ou encore des frises  qui serviront à orner joliment un mur. De Madagascar où l’on confectionne des nasses en osier qui une fois suspendues se transformeront en ravissant fourre-tout, jusqu’en Indonésie où Catherine part chercher des chaînes en laiton et des perles pour tresser ses bracelets de fils aux couleurs chaudes et rapporte sa dernière trouvaille : de véritables têtes de buffle sculptées dans l’os.

Dans ce cabinet de curiosités exotiques, on pourra trouver aussi quelques créations locales comme la délicate lingerie et les bijoux de Nina des Criquets.

Le Petit Plus : Grâce à des contacts privilégiés tissés avec des artisans de ces pays lointains, Vent contraire propose ses propres collections à des prix aussi doux que leurs matières.

Par Lilia Taghouti et Eric Foucher