Quoi ? : Traiteur et pâtisserie orientale
Où ? : 66 Rue Consolat 13001 Marseille
Quand ? : Tous les jours, non-stop de 9h à 22h.
Combien ? : Assiettes 3 à 8 € / Desserts 2 à 3 € / Thé à la menthe 1.50 € / Infusion d’hibiscus 1.50 € / Sirop de rose 2.50 € / Jus de fruits pressés 4 € / Café turc 2 € / Café frappé 4 €
Transport ? : M1 Réformés / T2 National
Des Questions ? : 09 80 99 21 03

Un déli qui vous donne à manger sur le pouce le meilleur de la gastronomie orientale, quelle bonne idée ! Avec Balady, le voyage est au coin de la rue.

La jolie calligraphie arabe sur le mur du fond, pose le décor. Balady signifie « de chez nous »  mais ne se résume pourtant pas à la cuisine égyptienne qui a fait le succès de la Cantine de Nour sa voisine. Agnès et Tamer, le couple à l’origine de ce nouveau salon de thé et traiteur, ont voulu proposer plus qu’une annexe à leur premier restaurant. Après de conséquents travaux, le lieu peut désormais accueillir un très long comptoir en marbre pour présenter quelques délices de la cuisine orientale, du Maghreb au Proche-Orient.

Alors qu’un bataillon viril répond aux commandes de plus en plus nombreuses du Nour d’Egypte, Balady est avant-tout une affaire de femmes aux racines, tout comme la cuisine qu’il propose, très métissées. Cap Vert, Liban, Inde, Benin, derrière les sourires une carte du monde qui dessine une Marseille plurielle. « Faire se rencontrer les saveurs et les cultures », telle est l’ambition de ce lieu confirme Clémence, la responsable. L’ambiance est douce sous les hauts plafonds dont on a souligné les poutres par des motifs d’azulezos. Grâce aux deux grandes baies vitrées donnant sur ce coin de rue, l’adresse est baignée de lumière et laisse éclater les couleurs.

Les salades mélangent volontiers le salé et le sucré. Le Feetir, la galette traditionnelle égyptienne est ici déclinée avec différentes farces (ndlr: courgettes, tomates sechées, mais la fêta menthe est un must quand il fait très chaud)  tout comme le pain au Zaatar (mélanges d’épices). Les boulettes kefta moelleuses et parfumées sont un délice, les aubergines farcies et la pomme de terre au four aussi. Et que dire de l’Oum Ali (flanc à la pistache) ou du gâteau de semoule à la fleur d’oranger?

L’idéal si vous en avez la possibilité est de vous installer sur la grande table et de vous faire préparer un assortiment des produits braisés de Mohamed Ali, des pâtisseries de Salima et confiseries de Zuri. Vous y ferez sans doute la connaissance de voyageurs du monde entier qui, par l’odeur alléchés, ont eux aussi eut la bonne idée de franchir le seuil de Balady.

En dehors des repas, on pourra ainsi savourer un jus de fruits frais sur la petite terrasse, un sirop parfumé à la rose, un café turc ou bien encore frappé à la grecque et parfumé à l’orgeat (ndr: gouté et approuvé !). Beaucoup de recettes sont des découvertes, des créations, et donc prétextes à discussion.

Un rayon souvenirs, baptisé avec « petit souk » propose sur ses étagères des petits cadeaux rapportés par Agnès de ses vacances dans le bassin méditerranéen : zelliges, kit hammam, khôl, panier ou pochette de cuir, babioles ou bel objet, il y a en a pour tous les goûts et budgets.

Le Petit Plus : Pour les visiteurs comme pour ceux qui travaillent en décalé, c’est toujours bien de pouvoir manger à toutes heures avec le service continu

Par Eric Foucher