Quoi ? : Cuisine méditerranéenne
Où ? : 1 Rue Méry 13002 Marseille
Quand ? : Lundi > Samedi le midi / Jeudi > Samedi le soir.
Combien ? : Entrées 6 à 9 € / Mezzés 15 €/ Salade du Marché 15 €/ Plat 14-18€ / Dessert 6 €
Transport ? : T3 Sadi Carnot
Des Questions ? : 04 91 91 77 37
Un lien ? : Cliquez-ici

Nul besoin de carte de membre pour fréquenter ce nouveau club, villégiature solaire derrière l’hôtel de ville. Du bon goût dans la déco comme dans l’assiette pour accoster à chaque plat une nouvelle rive de Méditerranée.

Le blanc de la chaux et le bleu azuréen…  Pas de doute,  nous sommes bien arrivés ici sur les rives (ndlr « riviera » en gênois) de la Méditerranée.  Mais pas uniquement celle qui renvoie communément aux Alpes-Maritimes ou à la côte de la frontière italienne. Non ce club-là voit plus large et cabote tout autour de la Grande Bleue pour nous ramener des recettes de familles de la cuisine grecque, libanaise, italienne, espagnole ou encore marocaine.

C’est à Léa Bizalion que Victor Parodi a confié les clés de la cuisine de sa nouvelle maison (après celle de Vauban), qui vous transporte immédiatement en vacances. Avec sa belle terrasse et sa grande véranda, Club Riviera est baigné par le généreux soleil du midi.

Grandes banquettes aux coussins carmin, chaises paillées, parquet de bois blanc, et carreaux de céramiques tournesol et turquoise sur les murs, la décoration imaginée par la décoratrice Julie Guyomard vous transporte de la terrasse d’une pension baléarique jusqu’à la  salle d’une taverne des Cyclades. Tout en sobriété, elle sublime par une jolie vaisselle des plats simples mais délicieux grâce aux petits twists de la jeune chef qui ne cuisine que du frais.

Les mezzés seront une excellente mise en bouche à partager pour déguster toute la richesse et variété de la cuisine méditerranéenne : sèches en persillades, sambouzik à la viande, taboulé au quinoa, houmous betteraves, gaspacho et brick de gambas pour ne citer que le pot-pourri gourmand du jour (ndlr : les mezzés étant faits selon l’approvisionnement  du marché). La côtelette d’agneau aux herbes et ses pommes de terre rôties et les abricots du jardin pochés au sirop et amandes qui suivront,  deux grands classiques de la cuisine provençale,  recueilleront eux aussi haut la main leur satisfecit.

Déroulant l’exotisme jusqu’au bout,  le carte des alcools et des vins (grecs, libanais, espagnol,  italien, marocain) donne aussi un goût d’ailleurs. Le pastis a été remplacé par des ouzos et des rakis. Parfait pour ceux qui ont la nostalgie des vacances ou ne sont pas partis. Le soir en fin de semaine, on profitera en musique des derniers rayons de soleil et de la jolie vue sur l’Hôtel de ville et l’Intercontinental dans ce petit vaisseau aux allures rétro-futuristes.  Son architecture brutaliste de l’après-guerre assez originale avec les branchies en béton de l’étage contribue à faire du lieu une adresse hors du commun.

Le Petit Plus : Petits événements à thèmes (par pays) une fois par mois tout au long de l’année

 Par Eric Foucher