Quoi ? : Bistrot chic
Où ? : 61 Rue Sainte 13001 Marseille
Quand ? : Mardi > Vendredi 12h00-14h30 / Mercredi > Samedi 19h30-22h30
Combien ? : Entrée-Plat ou Plat-Dessert midi 19 € / Menu soir 42€ / Tartare de boeuf Charolais 17-21 €
Transport ? : M1 Vieux-Port
Des Questions ? : 04 91 55 68 86
Un lien ? : Cliquez-ici

On aurait pu être impressionné par leur solide curriculum dans les métiers de l’hôtellerie. Mais c’est la personnalité et les assiettes créatives du sympathique duo qui nous a séduit dans ce charmant bistrot.

Quand un couple se rencontre en travaillant dans le restaurant d’un hôtel, ouvrir un bistrot est un chapitre approprié dans leur histoire d’amour. Fanny Sauvage et Damien Delgado étaient impatients de venir à Marseille, cette ville de bord de mer où elle avait grandi et où lui passait chaque instant de liberté en passionné de voile qu’il est.

Ils ont craqué aussi vite pour ce petit restaurant cosy de la rue sainte que l’un pour l’autre. Leur approche sincère et passionnée de la gastronomie et leur goût du service se traduit dans chaque assiette et au travers d’une jolie rénovation de l’établissement qui n’a pas changé de nom. Le décor tout de rouge est noir est chic et contemporain, avec pour fil conducteur la fameuse poule. Il propose sur ses murs des tirages photos numériques issus des collections numériques du Musée MoLA (en partenariat avec Epson). En bonus, une petite terrasse à l’abris des regards et loin de l’agitation de la rue.

Le CV de Damien fait autant impression que son tablier brodé : après être entré à la prestigieuse École Ferrandi à 15 ans, il a travaillé pour des nombreuses tables étoilées au Portugal, en Suède et en France. Après avoir peaufiné leurs compétences dans des complexes hôteliers immenses – Fanny était responsable des recettes et Damien manageait une équipe de 90 personnes – le couple a souhaité changer de rythme et de voilure, « redécouvrir le plaisir de cuisiner derrière les fourneaux et loin des livres » (sic). Ils étaient mûrs pour naviguer sous le soleil du midi.

Damien propose une cuisine française classique avec une petite touche de fantaisie.  La carte change chaque saison et les menus à l’ardoise toutes les semaines pour continuer à surprendre les habitués.

Inspiré par son héritage hispano-croate et ses voyages en Europe et en Asie, le maestro des saveurs utilise des épices et des condiments qui donne du sel aux plats familiers. L’œuf cocotte est surmonté d’une sauce crémeuse aux quatre épices et le ceviche est servi avec des fruits tropicaux. Le chef navigateur a bien sûr toujours du poisson au menu, comme cette julienne servie avec un délicieux crumble de céleri-rave, une déclinaison salée savoureuse du dessert classique. Chaque plat est délicatement dressé sur un joli service (des poteries artisanales allemandes) qui reflète le thème rouge et noir du restaurant. Rassurez-vous, l’approche semi-gastronomique ne se traduit pas dans les prix qui restent très raisonnables y compris pour les vins dont 4 ou 5 bons crus sont proposés au verre (parfait pour ceux qui aiment jumeler un vin différent avec chaque plat).

Le Petit Plus : Les amateurs de tartare seront ici aux anges car la Poule Noire en propose trois versions (un classique, un italien et un provençal) préparés avec amour avec du bœuf charolais et des pommes de terre rattes.

Par Alexis Steinman