Quoi ? : Cantine du midi et Traiteur
Où ? : 38 Rue François Taddei 13007 Marseille
Quand ? : Mardi au Vendredi de 10 à 20h00 / samedi et dimanche de 10 à 15h00
Combien ? : Plat 12 et 13 € / Dessert 4 et 5 €
Transport ? : Bus 80 (Arrêt Endoume Taddéi)
Des Questions ? : 06 33 86 22 60
Un lien ? : Cliquez-ici

En route vers la Corniche, un avant-goût de belles escales en méditerranée dans cette cantine et traiteur. United colors of houmous et boulettes et bien plus encore pour cette casa qui nous rend baba.

Le nom déjà chante aux oreilles. Etait-ce dû à ce petit oiseau qui s’échappe du logo ou la seule promesse d’une belle escale gustative dans les terres du midi ? Sans doute un peu des deux car dans la maison Gali tenue pour moitié par Gaëlle et Lise comme le suggère l’acronyme, le bon semble avoir rencontré le simple mais aussi le beau. Fi des passages obligés, l’esprit village d’une petite rue d’Endoume l’a emporté chez ces demoiselles sur la tension d’un hyper-centre paralysé.

L’ancien salon de tatoo s’est transformé en cantine de quartier où le bois de coffrage a trempé dans l’olive et les carreaux émaillés dans un bain de lait d’amande. Douceur des couleurs et sobriété d’un mobilier dépareillé et habillé de jolis bouquets. Des tables et des chaises chinées ici (aux Puces de Fifi) et là (dans quelques débarras) sur lesquelles on dégustera finalement ce que l’on avait prévu d’emporter.

L’occasion de faire connaissance avec de nouveaux camarades de tablée, attirés eux aussi par cette nouvelle cantine : dans l’ordre d’apparition, la maman et son rejeton qui va enfin aimer les légumes, la coiffeuse retraitée qui a beaucoup à raconter et l’ouvrier sur un chantier qui par contre est pressé, sans oublier l’influenceuse qui a déjà publié tous les plats avant que vous ne soyez au café.

Il faut dire que le visuel fait envie. Ces grands plats de houmous à partager (butternut, pois chiche betterave, patate douce) éclaboussent vos mirettes de gourmandes couleurs.  On se laisse tenter par assortiments, appelons-le mezzés puisqu’ils nous font croiser en méditerranée. Israël, Grèce, Espagne, Italie, Tunisie ou Corse, les recettes de famille sont réinterprétées comme bon leur semble ou « à la façon de ». Des chefs comme Yotam Ottolenghi qui a su rendre les vieux légumes sexy en source d’inspiration première.

Et même si le gratin de macaroni au vieux gouda, la joue de bœuf à l’orange confite, les blettes aux pignons dorés, le riz au lait pistaches ou le gâteau a la clémentine et amandes dont on a vu les photos tourner sur les réseaux sociaux sont déjà d’excellentes motivations pour faire un crochet jusqu’à là-bas, on est surtout venu pour la star maison, la vedette des marmites de toute la méditerranée. J’ai nommé la boulette. Et bien vous savez quoi, les deux minettes à la dinette se débrouillent comme des chefs : poulet épinard, bœuf chorizo, agneau aux figues, etc.  à chaque recette ses doux accords et ses fines épices. Accompagnez-ça d’une purée maison et de quelques crudités et vous m’en direz des nouvelles!

Ça respire le grand air et la nature sans vous mettre au régime, si ce n’est le crétois. C’est gourmand, fait maison et sans trucage (bye-bye le congélo) sauf les fromages « parce qu’on n’a pas les brebis derrières » (sic). Purée, croque-monsieur, hachis, coquillettes au jambon, les minots aussi sont à la fête les mercredis et les samedis avec des menus qui renvoient le gras et les sucres au vestiaire. Un vrai gala chez Gali aurait dit le chanteur… (E.F)

Le Petit Plus :  Ouvert le samedi et le dimanche, c’est le bon plan pour le pique-nique à la calanque d’autant qu’un petit rayon épicerie vous permettra bientôt de compléter le panier.