Quoi ? : Artisan glacier
Où ? : 29 Rue Fontange 13006 Marseille
Quand ? : Du mercredi à dimanche 13h-19h30 jusqu'au fin de septembre
Combien ? : 2.50€ la boule / 4€ les 2/ 5.50€ les 3 / Bac 500ml 10€
Transport ? : M2 Cours Julien-Notre Dame du Mont
Des Questions ? : 07 70 29 16 61
Un lien ? : Cliquez-ici

Du basilic, des graines de fenouil jusqu'aux fraises fraîchement cueillies, chaque boule de ce glacier artisanal est pleine des parfums des jardins et vergers de Provence.

 

 

L’idée du projet Scaramouche a germé quand Elizabeth et Gwendal ont déménagé de Paris la survoltée à Céreste (nb: Halpes de haute Provence) la bucolique. «Nous avons alors découvert la corbeille de fruits de France», raconte Elizabeth, une auteure américaine de best-sellers du New York Times. Nous y avons dévoré des «pêches au goût de soleil» et des «melons juteux qui coulaient sur nos mentons». Son mari, cinéaste, s’est demandé comment ils pouvaient «partager ces petits plaisirs provençaux» avec un public plus large que leurs seuls amis de passage. La réponse est venue dans un cône.

Depuis leur fabrique artisanale de Cereste inaugurée en 2013 sortent des glaces et des sorbets plus alléchants les uns que les autres, produits avec des ingrédients exceptionnels comme du lait cru de vaches de Jersey (à la teneur en gras supérieure à celle du lait ordinaire). «Le lait est l’ingrédient le plus important celui qui donne toute sa richesse à une bonne crème glacée ». Les œufs, fruits, herbes, épices et chocolat biologiques proviennent eux des fermes et producteurs de toute la Provence et sont assemblés dans leur propre cuisine.

La gamme comprend plus de trente saveurs, allant des plus classiques aux plus originales, comme le miel et le thym et les glaces à la lavande, chacune faite à partir d’un lait infusé aux herbes fraîches. Avec plus de 50% de fruits, les arômes des sorbets explosent en bouche et les goûts des fruits sont sublimés. On y trouve des ingrédients introuvables en grande distribution comme les fraises Mara du bois et les abricots Fantasme.

Puisque la fabrication de la crème glacée relève plus d’une bonne alchimie plutôt que d’une cuisine, Gwendal met à profit son doctorat en chimie pour élaborer des recettes qui tiennent compte des taux fluctuants de matières grasses dans les laits et de sucre dans les fruits pour obtenir des saveurs parfaitement équilibrées.

Des séjours de sa mère à Casablanca, Gwendal a imaginé un sorbet thé à la menthe et une glace Mille et une nuits faite avec du ras el hanout et des amandes grillées, comme un «pain d’épice oriental». Autre succès, le parfum rose géranium pistache qui rend hommage aux desserts perses. Avec celles au safran et au pastis, on découvre toutes les les intrigantes propositions qu’une bonne glace peut offrir.

Ces saveurs variées et métissées s’accordent parfaitement avec le Marseille multiculturel où Scaramouche a fait son apparition au printemps dans un corner de la galerie Urban Poetic, rue Fontange. Faites-y un saut pour y déguster un cornet d’une, deux ou trois boules selon votre degré de gourmandise. Ou prenez un bac d’un demi-litre à partager avec vos amis tout comme Gwendal et Elizabeth aiment le faire.Vous ne le regretterez pas.

Le Petit Plus: Scaramouche peut être dégusté à Cereste, Avignon, Paris et Arles, où Elizabeth fera la saison durant les Rencontres de la Photos

Par Alexis Steinman