Quoi ? : Expresso bar et restauration légère
Où ? : 5 Rue de la Tour 13001 Marseille
Quand ? : Lundi > Samedi de 10 à 16.00
Combien ? : Expresso 2 € Macchiato 3 € / Chai Tea latte 3 € / 10€/ 250 gr / café en grains 250gr 10 € / toast et sandwiche du jour 7.5 € / Assiette 9.5 / Brownie, Cake ou Granola 3.5/4 €
Transport ? : M1 Vieux-Port
Des Questions ? : 06 68 94 89 27
Un lien ? : Cliquez-ici

Petit frère d’un Loustic de Paname, ce nouvel expresso bar est une entreprise qui nous conte à travers une simple tasse de café la transposition pas si simple d’un rituel anglo-saxon au la pays de la gastronomie.

La devanture, crème comme le café du même nom, est belle. L’intérieur tout en enfilade et agencé de façon très fonctionnelle par l’agence Pièce Manquante l’est aussi. Après la bibliothèque à cafés, au bout d’un long comptoir trône la Rolls des machines, la rutilante Marzocco.

Il faut dire qu’en plus de 6 ans, Channa Galhenage, le charismatique patron de cette enseigne a eu le temps de peaufiner son concept et surtout le faire évoluer pour tenter – ce qu’il raconte de façon assez drôle et juste sur son blog-  de faire accepter au pays de la sacro sainte « pause café » un autre mode de consommation.

Car le Loustic de Marseille à un grand Frère à Paris dans le Marais parisien (40 rue Chapon) dont il espère bien suivre la voie et connaître le même succès,  tout en évitant les premières embûches : les français ne prennent pas leur café à emporter dans de vulgaire verre en carton ou mug car n’est pas considéré comme de la restauration rapide. C’est un moment de pause (pour lire son journal ou discuter) que l’on se doit de savourer dans une jolie tasse en porcelaine.

Si le café traditionnel français se limitait juqu’à maintenant au simple expresso, allongé, cappucino ou noisette, ils sont par contre enclin à découvrir toute la richesse et les subtilités d’un cru et d’une torréfaction, habitués en cela par la tradition vinicole. C’est justement ce que propose l’entrepreneur avisé dans le quartier de l’Opéra où ils tentent d’alpaguer la chaland là où les filles voulaient elles rabattre le gogo il n’y a pas si longtemps 🙂

Et pour leur faire de l’œil quoi de mieux que des crus rares et de qualité? Peru, Kenya, Ethiopie, chaque semaine des nouvelles propositions venues  d’un torréfacteur d’Anvers (Caffenation) réputé dans le milieu.

Des mariages spécifiques pour de cafés glacés avec du lait. Un savoir faire acquis depuis 8 ans au contact de baristas, torréfacteurs et que Channa transmet maintenant lui-même à ses équipes. Ici Gaëlle au comptoir qui vous propose toutes sortes de café : expresso bien sûr mais aussi du café à l’aeropress (lentementfiltrépour garder tous les arômes) ou bien encore à la Chemex, une autre cafetière en vogue qui offre des cafés doux, très aromatiques et sans aucune amertume grâce à son épais filtre.

Au fond Juan, souriant colombien fraîchement débarqué de Paris à Marseille, s’active dans la cuisine ouverte pour votre encas végétarien et s’enquiert du succès de ses recettes pour les améliorer. (nb : le gâteau au zest de citron était déjà très très bon !)

En attendant de rafraîchir la mémoire des marseillais (nb: rappelons que Marseille fût le port d’entrée du Café à Marseille et qu’il connut son premier établissement du genre au 17ème siècle, avant le célèbre Procope parisien) Loustic peut déjà prêcher la bonne parole auprès d’une clientèle de convaincus, les touristes anglo-saxons de plus en plus nombreux autour du Vieux-Port.

Le Petit Plus : Le blog du site . Au-delà des infos sur le café, une analyse de l’entreprenariat commerçant d’aujourd’hui.

Par Eric Foucher